75 Bld Georges Pompidou

85800 St-Gilles-Croix-de-Vie

Tél :    02 51 55 95 44
Mob:    06 75 47 73 19
Fax :   02 51 54 17 91

Email : les.rimajures@gmail.com
Bienvenue sur le site des Rimajures
Horaires d'ouverture
Avril - Mai - Juin - Septembre - Octobre
Vendredi - samedi - dimanche & jours fériés 
de 15h à 19h

Juillet - Août 
Tous les jours 
de 10h 30 à 12h30 
et de
15h à 20h

photo Jean Louvel
Quel avenir pour Les Rimajures  ?

Chers amis, chers adhérents,


Quel avenir pour Les Rimajures  ?

Si je me permets de commencer cette lettre par une question qui peut paraître abrupte, c’est qu’aujourd’hui le problème de l’existence et de la survie de ce lieu se pose de façon cruciale. Et comme ce lieu consacré au peintre Henry Simon fait partie, aujourd’hui, de notre patrimoine artistique commun, c’est à tous et à chacun en particulier que je prends la liberté de poser cette question.

En effet, Les Rimajures sont en danger !

Mais, cruel paradoxe, ce lieu unique est aujourd’hui en danger alors que sa fréquentation ne cesse de croître, que ses expositions temporaires sont de plus en plus reconnues pour leurs qualités, que les animations et ateliers (en particulier en direction de l’enfance) drainent un nouveau public et que le lieu s’ouvre aux jeunes créateurs contemporains. Mais alors, pourquoi ?...

Petit rappel historique :

En 2004, après une longue période d’abandon, la bourrine Les Rimajures (atelier et galerie d’Henry Simon de 1954 à sa mort en 1987) a dû être mise en vente par ma mère Monique Simon, son épouse, qui ne disposait pas de moyens financiers suffisants pour conserver ces lieux auxquels mon père était très attaché. C’est pourquoi, à sa demande, j’avais en 1985, tenu la galerie des Rimajures qui avait vu naître l’essentiel de sa création.

La ville de St Gilles Croix de Vie ayant décliné la possibilité d’un achat qui aurait sauvé le lieu, et devant l’absence de tout autre projet à la mémoire d’un artiste reconnu qui a consacré son œuvre à cette région, nous avons donc décidé mon mari et moi-même de racheter Les Rimajures , de rendre au lieu sa vocation et de faire vivre l’œuvre d’Henry Simon.

Depuis 2006, date de sa réouverture, nous nous battons pour offrir tous les ans des expositions nouvelles et améliorer l’accueil. Tout en respectant l’aménagement voulu par l’artiste, nous avons fait évoluer ce lieu de vie et de création en veillant à l’équilibre du passé et de l’avenir et en tentant de lui donner les fondements nécessaires pour s’enraciner dans la trame culturelle de notre région. Lieu de mémoire certes, mais aussi lieu culturel où depuis sa réouverture, animations, expositions et conférences se succèdent. C’est un lieu de découverte et d’animation à la portée de tous, accessible aux petits comme aux grands et qui peut intéresser les amateurs comme les novices. Grace à cette dynamique et à l’existence des Rimajures, l’œuvre d’Henry Simon continue de vivre !

La vocation du lieu, on l’aura compris, n’a jamais été la recherche d’une rentabilité, et la boutique ne peut, en aucun cas, suffire à couvrir les charges. Un exemple parmi d’autres, les travaux qui ont du être engagés en 2012 après les inondations d’octobre ont aggravé le déficit normal de ce musée privé. Et nous sommes là au cœur du problème ! Un tel espace artistique et culturel ne peut reposer sur une personne privée, dans un bénévolat permanent. Certes Les Rimajures ont reçu des aides de différentes autorités de tutelles. Ce furent des aides ponctuelles appréciées (restauration du lieu, événements, expositions…) mais jamais une aide permettant le maintien de ce lieu culturel sur le long terme.

L’existence de ce lieu ne peut plus continuer à reposer sur la volonté d’une seule personne, même si cette personne l’a réhabilité et l’a fait vivre jusqu’à ce jour. La situation est telle qu’avec beaucoup de regrets nous avons décidé en octobre prochain, après la saison estivale, de cesser toute exploitation privée du lieu. Quel sera alors l’avenir des Rimajures ?... Cet avenir est aujourd’hui mon unique préoccupation ! Il y a donc urgence à mener ensemble une réflexion où chacun prendrait ses responsabilités sur ce que pourrait être son fonctionnement. Je suis, pour ma part, ouverte à toutes propositions allant dans ce sens. Elles sont aujourd’hui nécessaires et essentielles.

Si nous publions cette lettre c’est pour permettre à notre ville, notre communauté de communes, notre département, notre région, de trouver les idées et les moyens de préserver et conserver le patrimoine exceptionnel de ce peintre dont la vie et l’œuvre sont profondément ancrées dans notre territoire.

Nous pouvons cependant vous assurer d’une chose c’est que nous mettrons toute notre énergie avec les membres de l’atelier d’Henry Simon pour que l’année 2014 qui est aussi celle des 60 ans de la création des Rimajures soit la plus belle possible et un espoir pour l’avenir.

Anne Simon-Feuillâtre.

Les Rimajures furent le lieu de création de mon mari Henry Simon. Ce fut aussi le lieu de notre combat à tous deux pour la vie de son œuvre. Je soutiens pleinement cette lettre.

Monique Simon